Mot-clé

ville

Parcourir

Alors que nos terres se font peu à peu engloutir par le béton, et que le manque de nature en ville se fait cruellement sentir par les citadins, la Guerilla Green vient mettre quelques uppercuts au bitume. Armés de râteaux, graines et arrosoirs, les activistes issus de ce mouvement, prônent un jardinage politique : il n’est pas seulement question de fleurir des balcons, mais bien de se réapproprier l’espace urbain, de récréer du lien social et de renouer avec l’autonomie via une forme de désobéissance végétale. La devise est claire : Plantez tout, plantez partout !! Aux origines du mouvement Les premières formes de green guerilla apparaissent au 17ème siècle, en Angleterre. Les “Diggers”, un groupe de fermiers rebelles, s’opposaient aux Lords et à l’armée en cultivant des terres privées pour nourrir les villages. En somme, les premiers squatteurs de l’histoire ! Mais c’est en 1973 que le mouvement prend…

Si les Français sont nombreux à fantasmer l’idée de vivre à la campagne, la majorité d’entre eux habitent pourtant en ville. D’ici 2050, le monde comptera plus de 6 milliards de citadins ! Alors pour les accueillir dans les meilleures conditions, la ville va devoir opérer de profondes mutations, à commencer par plus de végétal et de lien social. Et si on s’imaginait dès à présent dans une ville plus verte ? Créer un jardin partagé Vous commencez à trouver votre balcon un peu trop à l’étroit pour toutes les expériences de jardinage dans lesquelles vous vous êtes lancé ? Et si vous passiez à l’échelle supérieure et collective pour une ville plus verte ? À vous les jardins partagés ! Véritable projet citoyen, ces jardins sont devenus des lieux de rencontres où mettre les mains dans la terre, un terreau social et local bien ancré au cœur des enjeux…

Avoir des poules dans son jardin, y compris en ville, ça vous paraît une idée folle ? Pourtant c’est en passe de devenir la nouvelle pratique tendance de nombreux citadins.  Outre le fait que la poule peut s’avérer un formidable animal de compagnie qui favorise le lien social, c’est aussi une véritable machine de guerre concernant les déchets organiques. Elle pourrait en engloutir jusqu’à 150 kilos par an ! Suivez le guide pour que la cohabitation se passe au mieux. Une basse-cour digne de ce nom pour vos poules  Pour leur assurer l’épanouissement qu’elles méritent, il faut prévoir pour nos poules un espace extérieur d’au moins 10 m2. L’idéal est de leur prévoir un parcours avec des passages dans l’herbe, et de petites zones de sol à gratter. Vous allez enfin comprendre ce que veut dire « nid-de-poule ». Ces vilains trous dans la chaussée sont indispensables dans un poulailler. La gallinacée adore en effet se…