Mot-clé

sémence

Parcourir

Nous sommes à la fin de l’été, il est temps d’échanger ses tongs pour des bottes imperméables, mais c’est aussi le bon moment pour récolter des graines ! Que ce soit sur votre balcon, dans les parcs ou au gré de vos promenades, la récolte des graines permet de perpétuer les variétés qui vous tiennent à coeur de reproduire. En route vers l’autonomie végétale ! Semences paysannes VS semences hybrides L’homme a toujours joué un rôle essentiel dans la sélection et la multiplication de plantes aux caractères les plus intéressants. C’est ainsi qu’autrefois les graines se transmettaient de génération en génération, comme un précieux héritage pour assurer de bonnes récoltes. Certains jardiniers et semenciers engagés continuent de conserver ces pratiques, mais se retrouvent confrontés aux lobbies des géants de l’agro-alimentaire. On appelle aujourd’hui les semences reproductibles des variétés dites « anciennes » ou « paysannes ». De l’autre côté, les variétés « hybrides » ou « F1 » sont…

Alors que nos terres se font peu à peu engloutir par le béton, et que le manque de nature en ville se fait cruellement sentir par les citadins, la Guerilla Green vient mettre quelques uppercuts au bitume. Armés de râteaux, graines et arrosoirs, les activistes issus de ce mouvement, prônent un jardinage politique : il n’est pas seulement question de fleurir des balcons, mais bien de se réapproprier l’espace urbain, de récréer du lien social et de renouer avec l’autonomie via une forme de désobéissance végétale. La devise est claire : Plantez tout, plantez partout !! Aux origines du mouvement Les premières formes de green guerilla apparaissent au 17ème siècle, en Angleterre. Les “Diggers”, un groupe de fermiers rebelles, s’opposaient aux Lords et à l’armée en cultivant des terres privées pour nourrir les villages. En somme, les premiers squatteurs de l’histoire ! Mais c’est en 1973 que le mouvement prend…