Mot-clé

permaculture

Parcourir

La permaculture, c’est la culture de la permanence. Celle qui aide à créer des milieux les plus autonomes et résilients possible, en respectant le vivant. Impossible à appliquer sur son balcon ? Détrompez-vous, bon nombre de principes permaculturels peuvent être appliqués à des micro-surfaces, et vous assurer ainsi une très belle communion avec la nature. En avant les bons plan(t)s pour débuter sur ses 2 mètres carrés ! Prendre le temps d’observer en permaculture.  Dans un monde idéal, le vrai permaculteur est supposé observer son terrain pendant 1 an avant de démarrer son projet. Un an, c’est long… Quelques heures devraient faire l’affaire pour votre balcon. L’idée est de repérer les zones d’ombre et d’ensoleillement selon la journée et la saison, le vent, les zones abritées ou non… Différents écosystèmes peuvent se côtoyer, même sur quelques mètres carrés. Les identifier vous aidera à choisir les bonnes plantes, et les bons endroits où…

Vous commencez à trouver votre balcon un peu trop à l’étroit pour toutes les expériences de jardinage dans lesquelles vous vous êtes lancés… Et si vous passiez à l’échelle supérieure et collective ? Bienvenue dans les jardins partagés ! Véritable projet citoyen, ces jardins sont devenus des lieux de rencontres où mettre les mains dans la terre, un terreau social et local bien ancré au cœur des enjeux de la ville. Suivez le guide pour optimiser vos chances de réussite dans cette joyeuse initiative. Un jardin partagé, comme son nom l’indique, est un jardin conçu, construit et cultivé collectivement par les habitants d’un quartier. L’idée derrière tout ça est de développer des lieux communs où l’on peut produire sa propre nourriture, mais aussi recréer des liens sociaux et solidaires. Mais comment s’y prendre quand on démarre de zéro ?  Jardin partagé : repérer le bon spot ll va falloir que…

Au-delà de cultiver des plantes, le jardinier permacole cultive un sol. Un sol vivant, riche et généreux qui fourmille de biodiversité. C’est le secret d’un récolte abondante et nutritive. Le secret pour finir par prononcer les mots «ça pousse tout seul» ! Découvrez nos 10 astuces pour un sol fertile toute l’année. L’exemple des forêts Parmi les sols naturellement fertiles et auto-suffisants que nous pouvons trouver, se trouvent les sols forestiers que l’on appelle aussi «humus», dont la qualité est notamment issue de la longue dégradation des feuilles d’arbres, des branchages, des mousses et de toute matière organique et animale présente dans la forêt. Nous avons beaucoup à apprendre du fonctionnement naturel des forêts. D’ailleurs, la plupart des conseils que nous vous donnerons dans cet article en seront directement inspirés. La permaculture se nourrit en permanence de ce que la nature a fait de meilleur pour designer des projets efficaces…