Osier, rotin, raphia … : les fibres naturelles sont à la mode et le cannage ne fait pas exception. Cette technique de tissage traditionnel de la canne de rotin est apparue au 18e siècle, mais aujourd’hui, elle n’a pas son pareil pour donner un air bohème à votre intérieur. On oublie donc la classique chaise Louis XV au profit de petites touches de cannage sur nos buffets, étagères, têtes de lit et luminaires pour être dans la tendance.

Bonne nouvelle, le cannage est en plus très simple à manipuler et à intégrer dans vos projets bricolage. Une fois humidifié, il se plie à vos envies pour habiller un meuble, habiller des portes ou fabriquer un abat-jour.
Nous vous proposons ici de relooker une étagère en bois toute simple avec du cannage pour créer une console en bois clair, graphique et épurée. Bien sûr, vous pouvez adapter le tutoriel aux dimensions de votre étagère ou même d’un buffet, d’une armoire ou tout simplement d’un caisson en bois.

Avant – Après : relooking étagère en bois

Matériel pour relooker une étagère en bois

Pour ce relooking, nous avons décidé d’habiller l’étagère de planches en épicéa, de laisser la partie inférieure ouverte et de rehausser légèrement le meuble pour créer un rangement supplémentaire. Voici la liste du matériel utilisé :

  • une étagère (ici 67 x 25 x 90 cm)
  • des planches en épicéa pour habiller le meuble, épaisseur 18 mm
    Nous avons utilisé deux planches de 100 x 26,8 cm pour les côtés. Une planche de 100 x 65 cm pour le fond et une dernière de 68,6 cm x 26,8 cm pour le dessus.
  • des tasseaux carrés 35 mm pour les portes (chacune d’une dimension de 35,5 x 50 cm, hauteur qui nous permet ici d’arriver au niveau de l’étagère centrale)
  • 11 équerres de chaise pour assembler les portes et poser la tablette du haut
  • deux rouleaux de cannage de 40 cm de large (vous pouvez aussi utiliser de la toile de jute)
  • des champlats bois pour coller sur l’encadrement des portes et les côtés de l’étagère (taille correspondante à nos tasseaux, ici 36 mm)
  • 6 charnières
  • des vis Ø4 30 et 40 mm (à adapter selon l’épaisseur de vos montants)
  • une visseuse perceuse
  • une scie à bois
  • une boite à onglet
  • de la colle à bois
  • des serre-joints ou pinces de serrage

Utiliser du cannage

Il existe différentes sortes de cannage. Le plus courant est le cannage français à 6 brins (qu’on retrouve sur les assises de sièges anciens). C’est celui que nous utilisons ici.
Il existe aussi du cannage plein (sans trou) et du cannage sans diagonale (au motif plus simple).

Pour l’utiliser, une seule règle : l’humidifier. Ce petit bain va permettre non seulement de l’assouplir, mais également d’obtenir un rendu final bien tendu et donc plus esthétique.
Pour les rouleaux prêts-à-l’emploi, trempez votre cannage 10 à 30 minutes dans l’eau avant de l’utiliser.

Traditionnellement le rotin est tissé sur un châssis « traversé ». Ici, dans un soucis de simplification, on utilise un cannage prêt-à-l’emploi, un châssis non perforé, des agrafes et de la colle.

Comment relooker votre étagère en console avec du cannage ?

Etape 1 : habillez l’étagère

Fixez les planches en épicéa sur les côtés et le fond de votre étagère. Pour un aspect plus esthétique, les planches des côtés sont vissées au montant des étagères par l’intérieur du meuble. Du coup, aucune fixation n’apparaît sur la face visible du meuble.

Pour habiller le haut de l’étagère, tout d’abord, reportez l’épaisseur des planches des côtés (18 mm dans notre cas), puis fixez 3 équerres en métal qui vous permettent de fixer le plateau par l’intérieur du meuble sans vis apparente sur le dessus.

Etape 2 : fabriquez l’encadrement des portes

Calculez la taille de vos portes (largeur de votre meuble divisé par deux) et reportez cette longueur sur votre tasseau.

Coupez 4 tasseaux de cette taille et 4 tasseaux de la hauteur souhaitée pour votre porte. Diminuez de deux fois la largeur de vos tasseaux.
Assemblez avec des équerres à chaque coin.

Etape 3 : posez le cannage

Faites tremper vos rouleaux de cannage 10 à 30 minutes dans l’eau.

Déroulez le cannage sur votre châssis de porte et coupez-le pour que le rotin ne dépasse pas du cadre.

Agrafez le cannage à la structure de la porte.

Etape 4 : réalisez les finitions des portes

Pour un rendu impeccable, posez un encadrement avec des champlats sur le tour de la porte. Découpez les côtés en biseaux à 45° inversés l’un par rapport à l’autre (la longueur de votre baguette sur son plus long côté doit être égale à la hauteur de vos portes).

Fixez-les à la colle à bois sur le tour de votre porte en verifiant que le cannage ne dépasse pas. Laissez sécher en utilisant des serre-joints.

Etape 5 : fixez les portes

Fixez les charnières aux côtés des portes (3 par portes), puis aux côtés du meubles en faisant attention à ce que la porte soit bien droite.

À savoir

Pour poser parfaitement vos charnières, vous pouvez excaver légèrement le bois avec un ciseau à bois côté porte et côté montant du meuble pour que vos charnières s’insèrent dans le profil du bois. Ainsi, l’espace entre la porte et le meuble sera minime sur le côté.


Ici, nous avons utilisé des charnières simples, qui nécessitent un grand soin dans la pose. Toutefois, il existe aussi des charnières réglables qui vous permettent d’adapter légèrement la position de votre porte même une fois posée.

Pour terminer votre meuble, choisissez vos finitions : poignées, habillage des montants avec des baguettes, peinture ou bois brut, …

Retrouvez d’autres meubles tendance à fabriquer dans notre rubrique Bricolage : lit tipi pour enfant, chaise suspendue en macramé, étagère en macramé, table basse en terrazzo

Avatar
Auteur

Auteure en loisirs créatifs élevée dans une famille de bricoleurs, j'aime me creuser la tête pour trouver comment fabriquer moi-même les objets qui m'entourent.

Laisser un commentaire