Les plantes carnivores sont fascinantes. Leur évolution naturelle leur a permis de développer une manière peu commune pour obtenir les nutriments dont elles ont besoin. Elles ne capturent pas uniquement des insectes, mais aussi de petits amphibiens, des vers et des poissons.  

Comment prendre soin de votre plante carnivore 

L’acclimatation

Le secret pour que votre nouvelle plante carnivore s’adapte facilement à votre lieu de vie, c’est de reproduire les conditions de son habitat naturel. Ceci est très important pour les carnivores, particulièrement lorsque nous sommes tentés de les nourrir avec des insectes morts, comme nous le verrons plus loin. 

Même si il s’agit de plantes d’extérieure lorsqu’elles poussent dans la nature, les plantes carnivores que vous achetez proviennent de serres. Elles ont donc été cultivées en intérieur. Le taux d’humidité qu’elles ont reçu était élevé et la quantité de lumière était contrôlée. C’est pourquoi une fois qu’elles sont chez vous, il est recommandé de les placer près d’une fenêtre très lumineuse, tout en étant attentif à les habituer peu à peu à ce qu’elles reçoivent le soleil de manière directe.  

Le pot 

Il n’est pas nécessaire de les transplanter immédiatement. Il est même préférable de prioriser leur alimentation et de les remporter par la suite.  La majorité des carnivores seront plus à l’aise dans un pot en plastique, puisque ce dernier permet de retenir l’humidité plus facilement. 

Le substrat

Comment nous le disions plus haut, la majorité des plantes carnivores sont habituées à un sol pauvre en nutriments. Si vous utilisez un substrat universel riche en nutriments, elles pourraient mourir. C’est pour cette raison, qu’il ne faut jamais ajouter du compost à la terre de vos plantes carnivores. 

Au moment de les transplanter, il est préférable d’humidifier le substrat à l’aide d’eau distillée et de contrôler qu’elles ne s’engorgent pas en trop grande quantité. Le substrat des plantes carnivores doit être spongieux et peu compact, afin que les racines puissent respirer. 

L’arrosage 

La meilleure manière d’arroser des plantes carnivores, c’est en plaçant une coupelle sous le pot. Ceci, afin que la terre absorbe toute l’eau dont la plante a besoin. Vous pouvez en ajouter un peu plus si vous observez qu’elle a été complètement absorbée, mais ne les laissez pas sur une coupelle pleine d’eau en permanence. Cela aurait pour effet que les racines pourrissent, et avec elles, la plante. Le type d’eau est également important. Préférez de l’eau distillée, de l’eau de pluie ou de l’eau en bouteille la moins minéralisée possible

Les trois plantes carnivores les plus communes

La Droséra 

Sa principale caractéristique tient à ses poiles rouges que poussent le long de ses tentacules et qui semblent garder de l’eau sur sa pointe. C’est cette substance dangereuse, appelée mucilage qui lui permet d’attraper des insectes. 

Lorsque ses victimes se posent sur elles, leurs poiles les enveloppent, afin de les capturer. Chez certaines variétés, c’est toute la feuille qui se referme sur eux. 

Les droséras apprécient un emplacement en plein soleil, sauf durant les heures les plus chaudes de la journée. Elles aiment avoir beaucoup d’humidité. Vous pouvez la favoriser en les pulvérisant tous les jours ou en les cultivant sous serre. Le substrat doit être humide en permanence. Soyez également attentif à éviter les températures inférieures à 10° durant l’hiver. 

L’attrape mouche de Vénus ou dionée 

Peut-être s’agit-il de la carnivore qui vous surprendra le plus pour ses énormes bouches qui se referment à l’heure de la chasse. Nous vous disions plus haut qu’il est préférable d’éviter d’alimenter les plantes carnivores avec des insectes morts. Ceci est très important avec les dionées. L’activation de ses « bouches » provoque une perte importante d’énergie, puisque sa digestion se met en route au moment où le mouvement de fermeture est activé. 

Elle s’adapte très bien à un emplacement en plein soleil, mais pensez à l’adapter petit à petit. La dionée sera reconnaissante, si vous placez une coupelle remplie d’eau sous son pot. 

Les « bouches » des dionées se développent en continu. Une fois qu’elles ont attrapé six ou sept proies, elles meurent. Il est recommandé de couper les « bouches » mortes, afin d’éviter l’apparition de champignons

Les Nepenthes 

A la différence des deux plantes carnivores précédentes, les Nepenthes n’aiment pas le soleil direct qui peut brûler leurs feuilles et leurs urnes.

Il est nécessaire de les acclimater en augmentant petit à petit leur exposition au soleil. Elles apprécient une humidité élevée. C’est pourquoi, nous vous recommandons de les pulvériser plusieurs fois par jours. 

Vous vous êtes déjà occupé de plantes carnivores? Comment ça s’est passé? Nous serons heureux de lire vos témoignages. 

Rédigez un commentaire