Les français ont trouvé une nouvelle passion : l’élevage des cocottes qui a de plus en plus la côte. 1 foyer sur 10 accueillerait des gallinacés. La promesse d’oeufs ultra-frais pour le brunch du dimanche et d’un moyen simple de réduire ses déchets alimentaires séduit (elles sont capables d’éliminer jusqu’à 150 kg de déchets par an) et les enfants sont ravis !

Pour accueillir ce nouvel « animal de compagnie », il est par contre nécessaire de leur créer un abri. Nous vous proposons le plan d’un poulailler pour 4 à 6 poules à construire soi-même dans votre jardin. Haut sur pattes, il a été conçu pour le confort de l’animal et de son propriétaire : ouverture latérale pour récupérer les oeufs facilement, double paroi pour abriter les locataires des intempéries et grande porte à l’arrière pour faciliter le nettoyage !

Le plan du poulailler

Le poulailler tient globalement dans un carré de 1,50m de côté à installer de préférence dans un emplacement semi-ombragé et surtout à l’abri du vent. De petite surface (2,25m2) et d’une hauteur inférieure à 1,80m, il ne nécessite pas l’obtention d’un permis. Vous pouvez également prévoir de clôturer une portion du terrain attenante au poulailler pour servir d’enclos aux poules.

Il est possible de faire une version avec terrasse, à l’avant, en décalant les poteaux avant de 40 cm.

Version avec une terrasse à l’avant et du bois de récupération
peint avec des restes de peintures

Le matériel nécessaire pour construire votre poulailler

Pour réaliser le poulailler sur pilotis, il vous faut :

(Attention, la liste du matériel ne comprend pas l’aménagement intérieur ni le traitement du bois, peintures, huiles ou vernis)

Outils :

Quel bois utiliser pour construire mon poulailler ?

Privilégiez un bois adapté à l’extérieur comme du bois autoclave, classe 3 ou 4 qui a subi un traitement à la chaleur sous vide ou sous pression pour le rendre plus résistant.
Un bon choix peut être du Douglas, un bois qui durcit en vieillissant et est très résistant aux attaques de champignons ou insectes xylophages. Naturellement classe 3, il n’a pas forcément besoin de subir un traitement autoclave et est adapté pour un usage extérieur hors contact avec le sol.

Comment construire votre poulailler sur pilotis

Etape 1 : mettre en place les pilotis

Pour accueillir votre poulailler, il vous faut un carré d’environ 1,50m de côté. Matérialisez l’espace au sol (idéalement, marquez les 4 angles avec un bâton et tendez une ficelle entre chaque angle). Plantez aux 4 coins les supports pour poteau à enfoncer.

Insérez dans chaque support les 4 poteaux qui vont faire office de piliers pour le poulailler. Utilisez ceux de 150 cm pour l’avant et ceux de 180 pour l’arrière. On va ensuite couper les poteaux aux bonnes dimensions.

Découpez le haut des poteaux en biseau pour pouvoir poser les panes sablières et faitières. Si vous respectez les mêmes dimensions que celles indiquées dans ce tutoriel, vous devrez reporter un angle de 13,5°. Si vous avez d’autres dimensions (ou pas de rapporteur d’angle sous la main), positionnez simplement un chevron sur le côté avec le bon angle et marquez le bas avec un crayon à papier.

Etape 2 : construire la structure du poulailler

Coupez les tasseaux 60 x 40 aux bonnes dimensions pour les insérer horizontalement entre les poteaux comme sur le schéma ci-dessus. Fixez-les avec deux grandes vis inox sur les côtés.

Fixez 4 tasseaux supplémentaires en guise de lambourdes pour le plancher.

Recouvrez l’ensemble avec des planches d’OSB, fixées par le dessus à l’aide de vis inox. Pour faciliter le nettoyage de votre poulailler, vous pouvez peindre le plancher avec une peinture spéciale sol.

Enfin, prévoyez l’encadrement des ouvertures en ajoutant des montants verticaux et horizontaux au niveau des futures portes ou fenêtres (il est possible d’adapter la taille à votre convenance).

Exemples pour la porte latérale au niveau des pondoirs et la porte arrière

Etape 3 : poser les pannes et les chevrons du toit

Posez deux gros tasseaux horizontaux en haut des piliers réalisés à l’étape 1 en guide de panes faitières et sablières.

On va ensuite poser 5 chevrons entre ces deux pannes pour soutenir le toit.

Toit en cours de construction.
Pensez à protéger d’une bâche tant que le revêtement n’a pas été posé
si jamais la météo n’est pas clémente.

Etape 4 : réaliser l’aménagement intérieur

Avant de finir le toit, il est préférable de réaliser l’aménagement intérieur. Dans le poulailler présenté ici, nous avons réalisé un placage en OSB (avec un pare-vapeur en bâche plastique agrafé sur la face externe). Pensez à laisser libre l’emplacement des ouvertures.

Pour le confort des poules, deux pondoirs en bois ont été réalisés sur le côté (à l’emplacement de la porte latérale de la façade droite et un perchoir a été fixé vers l’arrière du poulailler.

Etape 5 : terminer la couverture

Une fois l’aménagement intérieur posé, fixez les planches d’OSB pour le toit et recouvrez le tout avec un rouleau de bardeau bitumé pour assurer l’étanchéité. Fixez le bardeau avec des vis inox et des rondelles.

Etape 6 : poser les portes et fenêtres

Découpez des planches de bois à la dimension des ouvertures en prévoyant une marge de 0.5cm. Fixez ces portes à l’aide de charnières sur les montants prévus. Ajoutez un verrou pour garantir une fermeture correcte.

Si vous avez prévu des fenêtres additionnels, c’est également le moment de les fixer aux montants.

Exemple d’insertion d’une fenêtre récupérée en bois.

Etape 7 : barder l’extérieur

Fixez le bardage extérieur en vous appuyant sur les montants de la structure. Selon le bois utilisé pour le bardage, une protection via une huile, un vernis ou une peinture peut être nécessaire pour protéger le poulailler.

Ici, le poulailler a été bardé avec du bois de récup qui a été peint ensuite.

Une fois votre poulailler prêt, il ne vous reste plus qu’à adopter vos futures poulettes. N’oubliez pas que les poules sont des animaux sociaux et n’aiment pas vivre seul : prévoyez au moins deux locatairespour votre poulailler.

Plus d’idées pour votre jardin

Avatar
Auteur

Auteure en loisirs créatifs élevée dans une famille de bricoleurs, j'aime me creuser la tête pour trouver comment fabriquer moi-même les objets qui m'entourent.

Rédigez un commentaire