Les enfants sont les premiers à souffrir de l’enfermement. Trouble du sommeil, problèmes d’attention, risque d’obésité, manque d’autonomie… sont autant d’effets néfastes liés à la sédentarité. En ville, les enfants sont aussi les premières victimes de la pollution, métaux lourds et particules fines étant concentrés à leur hauteur… Alors, parce qu’il n’est jamais trop tôt pour gambader dans la nature et se sensibiliser aux enjeux écologiques, voici quelques idées pour troquer leur tablette contre une binette.

La terre ce n’est pas sale !

On demande constamment aux enfants de ne pas se salir. La terre est donc souvent assimilée à quelque chose de sale. Or, renouer avec la terre est un passage indispensable pour se connecter au vivant. Des études prouvent d’ailleurs que la plupart des organismes présents dans la terre sont essentiels à notre santé, et qu’y être exposé régulièrement est bénéfique pour notre système immunitaire, sans parler du plaisir que cela peut procurer. Alors, c’est parti pour les mains dans la bouillasse ! 

Idée 1 : Les bombes de graines

La fabrication de bombes de graines s’adapte tout à fait à un jeune public. Symbole du mouvement de la « green guerilla », la bombe de graines est un moyen ultra pratique de végétaliser le milieu urbain. Avec sa coque protectrice, les graines ont ainsi plus de chances de survivre et de germer dans de bonnes conditions. Il ne vous faudra que très peu de matériels : de la terre, de l’argile rouge (trouvable au rayon loisir créatif) et des graines. Friche, toits, terre-pleins, ronds-points, gazon trop triste, esplanade… il n’y a plus qu’à trouver le lieu idéal où les balancer, histoire de ramener toujours plus de biodiversité au milieu du béton !

Idée 2 : Réaliser un petit herbier

Gardez des souvenirs au gré de vos balades et répertoriez toutes vos trouvailles dans un joli carnet. Cette activité qui demande très peu de matériel (des livres lourds en guise de presse-papier et quelques feuilles) est une super initiation à la botanique. Attention à la règle d’or : on ramasse ce qui est déjà tombé au sol plutôt que d’arracher des plantes encore vivantes !

Idée 3 : Se mettre dans la peau de Sherlock Holmes

Rien de plus exaltant que d’observer de tout près la faune et la flore qui nous entourent. Un microcosme passionnant vous attend au-dessus de votre tête ! 

Placez-vous sous un arbre et ouvrez un parapluie un parapluie à l’envers. Demandez aux enfants de secouer légèrement les branches de sorte à ce que des petits éléments tombent dans l’ombrelle. Il est maintenant temps de sortir la loupe pour observer la récolte. 

Vous pourriez identifier les espèces à l’aide d’un guide de reconnaissance des insectes (trouvable facilement en bibliothèque). Les petits scientifiques en herbe noteront sur un carnet l’endroit, le jour et les espèces observées. Puis il sera temps de relâcher tout ce mini monde !

Idée 4 : Construire une cabane

Quel bonheur de pouvoir faire des bêtises loin du regard des grands, et de s’imaginer à bord d’un bateau de Vikings ou dans l’antre d’une sorcière… Avec quelques branchages, ou même un drap, la tanière peut rapidement prendre forme. Il est temps de leur laisser se créer des moments d’autonomie et de beaux souvenirs dans cette cachette.

À découvrir aussi : 

Idée 5 : Se lancer dans le land art ou le street art.

Le land art est un courant d’art contemporain qui utilise la nature comme support, et tous les matériaux naturels que l’on peut y trouver. Le plus souvent, les œuvres sont en extérieur, exposées aux intempéries et donc éphémères. C’est ce qui rend ces œuvres si précieuses ! 

Réveillez son âme d’artiste en proposant à votre enfant de récupérer des éléments végétaux qui jonchent le sol. Il s’agira ensuite de les assembler, de manière à obtenir des formes et/ou harmonies de couleurs intéressantes. Et hop, une photo finale en guise de souvenir !

Sur le même principe, vous pouvez aussi vous amuser à écrire le nom des plantes sauvages qui poussent spontanément entre les interstices du béton. À l’aide d’une application ou d’une livre de reconnaissance des végétaux, vous pourrez apprendre à les reconnaître. Une action rigolote et poétique pour révéler la richesse botanique qui pousse sur nos trottoirs. 

Idée 6 : Faire pousser des choses qui se mangent

« Si les enfants font pousser du kale, ils mangeront du kale », nous dit le célèbre gangsta- jardinier Ron Finley. Et il a bien raison. Pour convaincre un enfant que l’épinard n’est pas une invention du diable, il faut tout simplement l’inclure dans les activités de jardinage. Quelle immense fierté de manger sa propre salade, patiemment bichonnée !

Lancez vous dans les semis. Les graines de haricots, radis, ou salade poussent assez rapidement, vous pourrez observer la germination d’ici quelques jours. 

Idée 7 : Apprendre à vos enfants à nourrir les oiseaux de manière responsable

Le pain rassis est souvent l’aliment que les promeneurs donnent aux oiseaux dans les parcs. Et c’est une activité particulièrement appréciée par les enfants ! Malheureusement, c’est très néfaste pour leur santé. Beaucoup d’oiseaux comme les oies, les cygnes et canards sont des espèces herbivores qui risquent des malformations osseuses. Par ailleurs, le gluten contenu dans le pain cause des problèmes importants sur le foie et fait gonfler leur estomac jusqu’à la mort. Alors privilégiez plutôt la salade, ou les graines telles que le blé ou le maïs.

Et vous, quelles sont les activités dans la nature que vous prévoyez avec vos enfants pour ce printemps ?

 

ManoMano
Auteur

Rédigez un commentaire