Vous connaissez tous la phrase :
L’énergie est notre avenir, économisons là.

Cette lapalissade ne nous aide malheureusement pas à savoir comment l’économiser. Entre le chauffage électrique, au fioul, au gaz, chaudière, pompe à chaleur, panneau solaire etc… Quelle énergie faut-il choisir ? Quel équipement privilégier ? Qu’est-ce qui coûte le moins cher ? Comment éviter trop de déperdition d’énergie ?


Je vais essayer de répondre à toutes ces questions (Oui je peux le faire, je peux tout faire).

Tout d’abord avant de parler de chauffage, je vais vous parler d’isolation. En effet, il ne sert à rien de choisir le meilleur chauffage possible si votre maison perd autant de chaleur qu’une passoire perd de l’eau.

Pour ce qui est de bien choisir son isolation, je vous laisse vous en remettre à ce guide “comment choisir son isolation” qui est très bien fait (normal, c’est de ManoMano !).

Voici des gestes simples pour gagner quelques degrés :

  • changer vos joints de fenêtres s’ils sont vieux ou usés.
  • équipez-vous de rideaux épais pour les fenêtres et même pour la porte d’entrée.
  • pensez aussi à vous équiper de tapis au sol dans les pièces à vivre (à moins d’avoir un chauffage au sol ou des voisins du dessous qui chauffent correctement).

Encore une dernière chose avant de vous parler de chauffage. Il n’est pas raisonnable d’exiger une température constante de 21°C dans son chez soi. En effet, cette constante est très énergivore et peu écologique.

Optez plutôt pour une chaleur de 18°C environ durant les journée d’hiver et de 15°C durant la nuit. En effet, de la même façon que vous êtes en short et tshirt chez vous durant l’été (une consommation excessive de climatisation est aussi très énergivore), n’hésitez pas à vous couvrir un peu plus durant l’hiver.


Bien, maintenant que tout cela est dit, passons aux différentes énergies que l’on utilise généralement en France pour se chauffer :


Le gaz

Le coût d’installation est plus élevé qu’une installation à l’électricité mais son coût d’exploitation est moins élevé et cette énergie est très performante (c’est à dire que vous allez en utiliser moins que d’autres pour chauffer pareil).

De plus, la chauffage au gaz est plus confortable en ce qu’il sèche moins l’air.

Cependant, si vous souhaitez vous raccorder au réseau de gaz de la ville, encore faut-il que cette dernière en soit équipée ! En effet, ⅔ des villes disposent d’un réseau de gaz.

Concernant l’installation, sachez que celles au gaz sont moins coûteuses que celles au fioul, mais demeurent bien plus onéreuses que celles à l’électricité.

Petit bémol, notons que le gaz est une énergie fossile et que donc, elle pollue.

L’électricité

Initialement, c’était l’énergie la moins chère mais ces dernières années, elle est devenue l’énergie qui coûte le plus cher.

L’avantage c’est que ça s’installe facilement et que c’est le moins coûteux à installer.

Du fait de son coût d’exploitation et d’installation, l’électricité est donc un bon chauffage d’appoint mais je vous le déconseille si vous habitez en villa. Il s’avère en revanche être un bon choix si vous vivez en appartement (donc en grande partie chauffé par vos voisins), que votre logement est bien isolé et que vous avez investi dans un appareil de qualité.


Le fioul

La chaudière au fioul fournit une chaleur agréable et uniforme grâce au chauffage central.

Son coût d’exploitation est variable car dépendant du cours du pétrole. Par exemple, en 2015, le fioul était aussi cher que le gaz hors aujourd’hui, il est plus cher.

De plus, il utilise une énergie fossile très polluante.

Du fait de la fluctuation du prix, du coût d’installation et de la pollution générée, je ne vous le recommande pas.

 

Le bois

Les chaudières à bois sont les plus chères du marché. Cependant la bûche, le granulé ou le pellet sont les combustibles les moins chers du marché et présentent l’avantage écologique d’être des matériaux renouvelables !

Ainsi, même si cette formule est chère à l’achat elle est vite rentabilisée du fait du faible coût du bois.  (par exemple : Pour une facture d’électricité s’élevant à l’année à 2000€, comptez 600€ de bois. Sur une installation coûtant donc 12 000€ environ à l’achat, vous pourrez l’amortir en 8 an et demi environ, puis ensuite faire des économies substantielles).

Le hic : ces chaudières prennent beaucoup de place, comptez 3 à 4 m² pour une telle installation. Notez aussi que dans certaines grandes villes, les chaudières à bois pas assez performantes et rejetant trop de particules, sont interdites.

Cette énergie est donc à privilégier si vous habitez en zone rurale ou périurbaine.

Bon, j’espère qu’à la suite de ça, vous saurez un peu mieux de quel bois vous allez vous chauffer. Comme d’habitude, dites-moi si vous avez des questions ou des choses à ajouter en commentaire !

À dans deux semaines 🙂

Auteur

Laisser un commentaire