Une fois que les premières gelées pointent le bout du nez, il est temps de s’intéresser à nos bulbes de plantes à fleurs d’été. En effet, bon nombre d’entre eux ne peuvent pas rester en terre d’une année à l’autre. Dahlias, cannas, bégonia, glaïeuls, tulipes… pas question de s’en débarrasser à la fin de leur floraison, car vous pourriez les replanter l’an prochain, et profiter
ainsi à nouveau de leurs jolies couleurs. Voici quelques conseils pour préparer correctement vos bulbes favoris à l’hivernage.

Tous au chaud !

Être pris d’une flemmardise aiguë, et laisser en terre vos bulbes au risque de les perdre, ou faire un dernier effort et les déterrer pour mieux les conserver au chaud ? C’est la question à laquelle vous devez bien réfléchir, car ces derniers ne sont pas si résistants au froid. Les hivers sont certes de moins en moins rigoureux #mercileréchauffementclimatique, mais garder en terre vos bulbes reste un exercice à haut risque. À l’automne, dès que la météo annonce des températures nocturnes inférieures à 6 degrés, il est temps d’intervenir.

Opération déterrage.

Une fois que le feuillage de vos plantes à bulbes est jauni et fané, munissez vous d’une fourche bêche si vous jardinez en pleine terre, ou d’une petite pelle pour vos jardinières, et déterrez délicatement les bulbes. Prenez soin de ne pas les endommager. Débarrassez les du surplus de terre, tout en laissant un peu, et taillez les feuilles jaunies en conservant éventuellement des tiges de 10 cm de long.

Des bulbes de Jacinthe déterrés
Quelques bulbes de Jacinthe déterrés

Stockage 3 étoiles pour vos bulbes

Il est temps de mettre au chaud nos congénères, et ce, dans des conditions optimales. Pour cela, choisissez un endroit sec et bien aéré, sans forcément beaucoup de lumière. Une cave entre 12 et 15 degrés serait idéale.

Attention, trop de chaleur et c’est la sécheresse assurée. Trop d’humidité, et c’est le risque de pourrissement. Certains utiliseront de la sciure de bois
pour limiter ce risque d’humidité. Pour nos amis citadins qui ne seraient pas pourvus de cave, le bac à légumes d’un réfrigérateur pourrait éventuellement marcher, à condition qu’il ne soit pas trop frais.

À lire aussi : Comment jardiner sur son balcon

Profitez de l’opération pour trier vos bulbes. Éliminez les plantes malades ou blessées qui pourraient pourrir.

Team pleine terre !

À celles et ceux qui auraient tout de même fait le choix de laisser leurs bulbes en terre, pas de jugement, chacun son école ! D’autant que certains d’entre eux sont tout à fait à même de résister. Pour optimiser vos chances de floraison pour l’année suivante, protégez leur emplacement par une belle couche de paillage de 10 cm d’épaisseur environ, à l’aide de paille, de feuilles mortes, de carton… une couverture qui limitera les risques de gel de la terre.

À lire aussi : Nos astuces pour un sol fertile toute l’année

Préserver ses bulbes de l’humidité

Les sols très sableux seront également les plus adaptés, car ils limitent la stagnation d’eau et donc de pourrissement des bulbes. En pot, calculez un apport environ de 2/3 de terreau, 1/3 de sable. Aussi, soyez vigilants aux petits rongeurs, qui pourraient faire des bulbes leur quatre heure. Vous pourriez poser un grillage au fond du trou d’une quinzaine de profondeur, venir déposer vos bulbes, ramener la terre et recouvrer les bulbes du reste du grillage pour les enfermer dans cette cage protectrice.

Nouveaux bulbes de tulipes rouges
Nouveaux bulbes de tulipes rouges

Profitez en pour planter de nouveaux bulbes également ! Ils auront le temps de s’enraciner pendant l’hiver, et d’apparaître tout flamboyants à l’orée du printemps. Recouvrez les de deux fois leur hauteur de terre sableuse. Tulipes, camassia, narcisse, crocus… faites-vous plaisir.

Ça y est, vous êtes parés pour bien préparer vos plantes à bulbes préférées, en route pour l’hivernage !

ManoMano
Auteur

Rédigez un commentaire