Obtenir des plantes décoratives ou comestibles, (presque) complètement gratuitement, c’est tout à fait possible ! Parfois, il suffit d’ouvrir les yeux et de regarder ce qui nous entoure : les fonds de placard de la cuisine ont peut-être des choses très intéressantes à nous offrir… Fini la ruine aux rayons jardinerie, bonjour le hacking 100% récup !

Les noyaux

Vous venez de vous délecter d’une tartine à l’avocat, ou de délicieuses dattes ? Halte là, ne jetez pas les noyaux ! Car ces derniers sont peut-être de futures belles plantes en devenir. Pour les faire germer, il va falloir recréer les conditions idéales dont ils ont besoin : humidité, chaleur et obscurité. Il suffit donc de prendre un tissu ou coton humide, de mettre le noyau à l’intérieur, de l’insérer dans un sac plastique, qu’on enferme lui-même dans une boîte hermétique. Il n’y a plus qu’à attendre. D’ici quelques semaines, voire quelques mois (!), un germe va peut-être montrer le bout de son nez. Vous avez maintenant le choix de continuer de le faire pousser dans un verre d’eau pour profiter d’observer le système racinaire se développer, soit de le mettre directement en terre. Arrosez régulièrement et profitez de votre nouvel avocatier ou dattier d’intérieur !

Cette méthode marche également avec les noyaux de litchis, de mangues, d’abricot, de pêche à condition de retirer la coque dure qui protège “l’amande” à l’intérieur…. Cette méthode, comme celle de la bouture, ne prend pas à tous les coups. N’hésitez pas à renouveler l’opération avec plusieurs noyaux.

Quid des pépins ?

Et si, avant de jeter votre trognon de pomme, vous pouviez récupérer les pépins pour faire pousser un pommier dans votre rue ou votre jardin ? Certes, cela prendra bien plus de temps qu’en achetant directement un arbuste… mais quelle satisfaction de le voir grandir dès le début ! Attention, le pépin que vous récupérez ne donnera pas forcément la même variété de pommier sur lequel vous avez cueilli la pomme. Pour conserver une variété, on utilise généralement la méthode de la greffe à la place.

 

– En hiver, placez vos pépins dans du papier essuie-tout humidifié dans un bocal ou un sac plastique, et oubliez-les au frigo pendant un à deux mois. – Quand ils auront commencé à germer et qu’il fait de nouveau doux dehors (au printemps donc), plantez-les dans de la terre avec un peu de compost. Pensez à les arroser régulièrement, et voilà tout !

Les regrow

 

Voici maintenant une technique qui séduira les jardiniers les plus paresseux : les “regrow”. Il s’agit de légumes qui repoussent tout seul et que l’on peut donc remanger à plusieurs reprises. Un récipient, de l’eau, et un peu de patience sont les seules choses dont vous aurez besoin.

Cette méthode marche avec la laitue, le chou chinois, le fenouil, le céleri, le poireau, les oignons nouveaux… Il faut couper la base, la mettre dans le fond d’eau et voilà tout ! Il n’y a plus qu’à attendre que de nouvelles pousses apparaissent. Une fois le légume un peu développé, vous pouvez le remettre dans une terre amendée, afin qu’il puisse profiter de nouveaux nutriments et sels minéraux.

Les rhizomes

Vous pouvez également obtenir de très jolies plantes avec votre morceau de gingembre ou de curcuma acheté en épicerie. On appelle d’ailleurs ces “racines” des rhizomes. Votre bout doit comprendre au moins un bourgeon, une sorte de petite bosse qui ressemble à un œil. Si vous en avez consommé un morceau récemment, attendez que les plaies sèchent. Vous n’avez plus qu’à planter votre rhizome dans un terreau bien drainé, voir même juste le poser dessus. Arrosez régulièrement pour que la magie opère. Bientôt des tiges vont partir depuis ses “yeux” et donneront de hautes branches feuillues. Les feuilles sont d’ailleurs comestibles, et peuvent être utilisées dans les cocktails par exemple.

Le bouturage des plantes

Le bouturage est un mode de multiplication économique qui permet d’obtenir un nombre important de plantes à partir d’un même sujet appelé “pied mère”. Chaque espèce aura sa période de bouturage de prédilection. La fin d’été est souvent favorable, ainsi que l’automne. Pour les boutures de vos plantes aromatiques préférées comme la menthe, le thym, le romarin, le basilic… voici la méthode à suivre : Prélevez des jeunes tiges de 10-15 cm de long à l’aide d’un sécateur bien propre. Enlevez les 2 tiers des feuilles de la base, ainsi que les jeunes feuilles du haut que vous pouvez “pincer”. Cette opération facilitera la pousse des racines. Plongez dans un terreau bien humide et gardez cela sous serre. Vous pouvez d’ailleurs vous en fabriquer des formats “mini” à l’aide d’une bouteille d’eau que vous aurez découpé et posé par dessus vos semis. Cette technique est appelée “à l’étouffée”. Si de nouvelles jeunes feuilles apparaissent, c’est bon signe : votre bouture est tranquillement en train de prendre racine. Patientez plusieurs mois avant son bon développement. Vous pourrez ensuite la rempoter dans un pot plus grand.

Découvrez également :

Les germes de vos plantes

Qui n’a jamais oublié une ou deux pommes de terre ou un oignon au fond de son placard ? Voilà maintenant qu’ils ont germé et ne peuvent plus passer à la casserole. Pas de panique, votre jardin sera ravi. Il suffit juste de planter le légume en terre tout entier. Période requise : Pour l’ail, l’oignon ou l’échalote : on plante à la fin de l’automne en octobre-novembre. Pour la pomme de terre : on plante au début du printemps, vers mars-avril. Au bout de quelques semaines, le germe se transformera en belle plante, prête à vous fournir de futurs beaux légumes !

Bonus : astuces pour plantes à faire pousser soi-même

Sachez que le marc de café est un très bon engrais gratuit. Vous pouvez l’utilisez aussi en guise de terreau pour vos semis, mélangé à de la terre fine. Il fonctionne également comme répulsif contre les pucerons et les limaces. Si vous êtes plutôt amateur de thé, vous pouvez le récupérer également, et le mettre en guise de paillage à la surface de votre pot. Attention toutefois aux quantités utilisées, car le thé à tendance à acidifier la terre. Les coquilles d’oeuf, une fois broyées, sont aussi une excellente source de calcium, à saupoudrer sur vos plantes. Il en est de même pour la peau de banane, que vous pouvez placer directement dans vos plantes en petits morceaux, ou en bouillie si vous la mixez. Enfin, vous pouvez l’utiliser pour faire briller les feuilles de vos plantes qui ont tendance à prendre la poussière, et peinent à fabriquer leur photosynthèse.

Et vous, quelles sont les plantes que vous avez réussi à obtenir gratuitement chez vous ?

ManoMano
Auteur

Rédigez un commentaire