Au Japon, l’aménagement de jardins est un art aussi important que celui du thé ou de la calligraphie. Le jardin japonais invite à la relaxation entre bassins d’eau et rochers moussus. On y trouve de nombreux éléments décoratifs : des « ishi-dōrō », ces lanternes de pierre de lave, des pagodes, des ponts, des statues et de petites fontaines à bascule appelées shishi-odoshi. Vous les reconnaitrez facilement : elles rompent le silence d’un bruit sec, destiné à l’origine à effrayer les cerfs.
Nous vous proposons un tutoriel pas à pas pour fabriquer votre fontaine japonaise en bambou. Pas sûr que le chat du voisin sera aussi effrayé que les cervidés nippons mais vous apporterez à votre jardin une touche zen et décorative. Iku ze ! (On y va ! » en japonais)

Comment fonctionne cette fontaine à bascule japonaise ?

Le shishi-odoshi est constitué d’un tube en bambou qui se remplit d’eau et pivote à son point d’équilibre. Le tube repose sur un rocher. Un filet d’eau le remplit petit à petit. Son point de gravité se déplace progressivement jusqu’à dépasser l’axe du pivot. A ce moment, le tube bascule et son contenu se déverse de l’autre côté. Vidé de son eau, le tube se replace rapidement dans sa position initiale et retombe sur le rocher avec un bruit sec. Clac ! Il peut ensuite se re-remplir d’eau jusqu’à basculer et ainsi de suite …

La version que nous vous proposons de fabriquer est une fontaine en circuit fermé : vous n’avez pas besoin d’une arrivée d’eau ni d’électricité car nous avons choisi une pompe solaire. Economique et écologique, elle ne gaspille pas d’eau, ne vous coûtera rien en énergie et vous pourrez l’installer facilement même dans un tout petit jardin.
Elle a aussi l’intérêt de n’utiliser que deux diamètres différents de bambou pour minimiser son coût.

Un point d’eau dans le jardin
Avoir un point d’eau, même petit, est un atout pour votre jardin. En plus de son côté esthétique, il attire les insectes et notamment les pollinisateurs et tant que l’eau n’est pas stagnante, vous n’aurez pas de larves de moustique. Si l’invasion vous inquiète néanmoins, vous pouvez ajouter des plantes pour lutter contre les moustiques autour de votre fontaine.

Matériel pour fabriquer votre fontaine japonaise

Pour fabriquer cette fontaine japonaise, vous aurez besoin de:

Comment fabriquer votre fontaine japonaise shishi-odoshi ?

Etape 1 : Découpez les bambous pour le support

Découpe d'une tige de bambou pour fabriquer une fontaine basculante DIY

Pour une fontaine d’environ 65 cm de haut, vous aurez besoin de différentes tiges de bambou. Découpez avec une scie à métaux des sections de :

  • 30 et 20 cm dans le plus fin
  • 85 et 60 et 50 cm dans le gros bambou.

Le morceau de 50 cm doit avoir un nœud en son centre. Vous le repérerez facilement car des anneaux sont visibles à l’extérieur du bambou au niveau de ces nœuds.

Astuce : pour une coupe bien droite des bambous, utilisez la boite à onglet.

Vous obtenez donc 5 sections de bambous, comme indiqué sur le schéma ci-dessous.

Les différents morceaux de bambou nécessaire pour fabriquer une fontaine japonaise basculante.
Les différents morceaux de bambou nécessaires pour fabriquer la fontaine basculante.

Etape 2 : Préparez le support

Sur le tube de 85 cm, percez les parois intérieures qui se trouvent au niveau des nœuds du bambou car elle vont nous gêner pour passer ensuite le tuyau.
Insérez le bâton à l’intérieur du tube de bambou et donnez quelques coups secs pour perforer la paroi.

Percez les parois au niveau des noeuds des bambous avec un manche à balais ou manche d'outils

Il vous faudra aussi perforer les éventuelles parois du tube de 20cm. Deux solutions : soit vous pouvez trouver une section de 20 cm entre deux anneaux, soit vous pouvez utiliser une perceuse avec un forêt adapté pour percer les parois.

Percez les tubes de 85 et 60 cm à 50cm de hauteur de part et d’autre. Elargissez-les à l’aide de l’alésoir et poncez pour obtenir un trou d’au moins 20 mm dans lequel la tige de bambou de 18 mm pourra pivoter sans obstacle.

Les éléments du support de la fontaine shishi-odoshi DIY

Etape 3 : Préparez la partie basculante de la fontaine

Biseautez le bambou de 50cm avec la scie à onglet de façon à créer un grand bec verseur (au moins 45°) sur un côté.

Utilisez une scie à métaux pour découper le bambou et créer un bec biseauté pour la fontaine japonaise.

Recherchez le point d’équilibre de ce tube. Pour cela, tenez le en disposant vos index de chaque côté et repérez le moment où le tube se tient à l’horizontal. Ce point doit être derrière le nœud, côté non biseauté. Déplacez légèrement vos doigts de ce point d’équilibre vers l’arrière, le biseau doit se relever. Marquez cet emplacement : c’est ici que nous allons installer l’axe de rotation.

Trouvez l'axe de rotation pour une fontaine basculante

Percez le bambou de la partie basculante à l’emplacement défini avec une mèche de 10mm de diamètre puis élargissez le trou avec l’alésoir de façon à y insérer le bambou fin de 30 cm de long. Il doit rentrer en force (attention toutefois à ne pas fendre le gros bambou).

Montage de la partie basculante du shishi odoshi DIY

Etape 4 : Installez la réserve d’eau

Creusez la terre avec la bêche de façon à pouvoir enterrer le regard de branchement. Il doit affleurer. Tassez la terre autour.

Installer une réserve d'eau pour une fontaine en circuit fermé DIY

Immergez-y la pompe, raccordez le tuyau et faites-le passer à travers les trous de la grille.

Etape 5 : montez la fontaine et installez-la

Faites passer la partie pivotante et son axe dans les trous du support.

Installez la fontaine en place sans la fixer. Disposez votre grosse pierre à l’arrière, la partie basculante doit la toucher quand elle est vide. Faites quelques tests pour bien la positionner, de façon à ce qu’il y ait un bruit sec quand la fontaine bascule sur la pierre.
Repérez ensuite l’emplacement idéal du bec verseur et percez le bambou de 85 cm de long pour que le bec rentre en force. Insérez le tuyau de micro-irrigation dans le tube du support, faites le sortir par le trou puis faites le passer dans le bec verseur. Fixez le bec verseur dans le support et coupez le tuyau à ras.

Frappez les bambous du support avec le maillet pour les enfoncer d’environ 20cm dans la terre. Ne tapez pas trop fort pour éviter de les abimer et veillez à ce que l’axe de la bascule soit bien horizontal. Tassez la terre pour maintenir votre fontaine en place et disposez les galets pour dissimuler la grille du regard. Remplissez d’eau.

Galets autour d'une fontaine japonaise.

Il ne vous reste plus qu’à brancher le panneau solaire et à attendre une éclaircie pour entendre le clapotis de l’eau et le clac caractéristique de cette fontaine.

Motivé à compléter votre jardin japonais ?
Suivez notre guide « Créer un jardin japonais« . Vous y découvrirez les grands principes, les composantes et les végétaux à privilégier pour voyager à l’autre bout du monde depuis chez vous.

Avatar
Auteur

Auteure en loisirs créatifs élevée dans une famille de bricoleurs, j'aime me creuser la tête pour trouver comment fabriquer moi-même les objets qui m'entourent.

Laisser un commentaire