Cultiver des fleurs sur son balcon ou son jardin est un réel plaisir pour les yeux. Mais que diriez-vous qu’elles le soient aussi pour vos papilles gustatives ? Les fleurs comestibles sont en effet de plus en plus présentes dans nos assiettes. Elles agrémentent aussi bien les salades, que les plats salés, sucrés et même les pâtisseries. Bonne nouvelle : vous n’avez pas besoin d’être un grand chef étoilé pour avoir accès à ces délicates saveurs. Voici une sélection de fleurs à intégrer dans votre jardin comestible, et quelques idées de recettes pour épater vos proches lors des prochains dîners.

La capucine (Tropaeolum majus) 

Tout se mange dans la capucine ! Ses jolies feuilles rondes ont une saveur poivrée qui évoque celle du cresson ou du radis noir, en plus d’être riches en vitamine C. Ses fleurs rouge, orange ou jaune décorent à merveille les gâteaux, les graines encore vertes et légèrement piquantes peuvent être parsemées sur des salades, quant aux boutons floraux, ils feront de délicieuses câpres une fois marinés. 

Tout au long de l’histoire, les fleurs de capucine ont été considérées comme une herbe et un légume. Elle se cultive très facilement en pot et éloignera les pucerons de vos légumes au potager. 

La bourrache (Borago officinalis)

La bourrache est très productive en fleurs, d’avril jusqu’au gelées d’hiver. Certains trouvent à ces jolies fleurs étoilées bleues, violettes ou blanches une saveur iodée. Les jeunes feuilles, de leur côté, rappellent le côté acidulé du concombre. Attention, la bourrache est à consommer avec modération, compte-tenu de sa forte teneur en alcaloïdes. Dans la cuisine allemande, on la retrouve parfois dans des potages froids. Effet garantie dans une salade !

La pensée (Viola)

La cousine officielle de la violette égayera à coup sûr tous vos desserts. Vous pourrez profiter de sa saveur douce et sucrée de l’automne à la fin du printemps, et vous amuser à mixer une large gamme de couleurs dans les variétés existantes. Comme la bourrache, la pensée peut facilement se ressemer toute seule en laissant tomber ses graines dans la terre. N’oubliez pas d’ôter le pédoncule qui est un peu trop amer…

La ciboulette (Allium schoenoprasum)

La saveur de la fleur de ciboulette se rapproche sans surprise de celle de l’herbe, mais en version plus fine, fraîche et surtout colorée ! La culture ciboulette fonctionne très bien en pot. Une fois en place, cette aromatique réclame peu d’entretien, et peut également se ressemer facilement si vous secouez la tête de vos fleurs pour faire tomber les graines dans la terre. Les délicates pétales apporteront la touche finale parfaite sur une omelette ou un poisson grillé. Avis aux fans des bocaux maisons : elles peuvent aussi être conservées au vinaigre, comme les cornichons, mais elles perdront alors leur couleur.

Le souci (Calendula officinalis)

Le souci est populaire dans le domaine de la cosmétique, mais il sera tout aussi intéressant du côté cuisine, avec son parfum qui rappelle celui du safran, et qui en fait donc un très bon substitut. On consomme les fleurs fraîches et dorées dans des salades, et les boutons peuvent être marinés dans du vinaigre. En version séchées, les fleurs colorent les gâteaux et le riz. 

La rose (Rosa) 

Vous avez peut-être déjà profité d’un thé ou d’une tisane avec quelques pétales de rose ? On retrouve également sa saveur dans bon nombre de pâtisseries orientales. Tantôt cristallisées dans du sucre, ou bien cuisinées en confiture, gelées ou sirop, la rose est un allié de choix pour vos idées sucrées. 

L’oeillet d’inde (Tagetes) 

L’œillet d’inde fleurit au printemps et en été. En plus d’être un très bon compagnon pour les tomates, il ravivera n’importe quelle salade avec son parfum d’agrume. Certains l’utilisent comme substitut de l’estragon, comme une herbe aromatique dans une sauce. On utilise autant ses fleurs que ses feuilles. À tester dans une limonade ou en cocktail !

La courgette (Curcubita pepo)

Très populaires dans la cuisine italienne, les fleurs de courges et courgettes sont parmi les fleurs à bien tenir la cuisson. Elles feront le plaisir de vos papilles farcies au four, ou en beignets, façon niçoise. Petite précaution pour ne pas vous priver de leurs fruits dans votre potager quelques mois plus tard : récoltez bien les fleurs mâles, dont la tige est plus fine et non renflée à la base.  

Le tournesol (Helianthus annuus)

On connaît le tournesol pour ses graines grillées et torréfiées qui font la joie des salades et autres pains spéciaux. Mais le pétales du tournesol sont aussi comestibles, et possèdent une saveur délicate qui rappelle le miel. Les boutons floraux peuvent même être cuits à la vapeur !  Certaines variétés peuvent aisément pousser en pot, dans la mesure où vous lui apporterez suffisamment d’eau et de soleil. 

Le dahlia (dahlia)

Le dahlia embellit n’importe quel rebord de fenêtre, mais pas que : ses pétales crus feront le bonheur de vos soupes, salades ou pâtisseries. Il se décline dans une large palette de couleurs, et aime les expositions bien chaudes, loin du vent. Les indigènes le considéraient comme un légume-racine !

Quelques précautions à prendre de consommer des fleurs : 

  • Soyez absolument certain.e de connaître la fleur que vous avez cueillie. Pour cela, n’hésitez pas à vous aider d’ouvrages de reconnaissance des végétaux, et recoupez bien les informations pour qu’il n’y ait aucun doute. 
  • Attention aux pesticides ! Chez le fleuriste, les plantes sont souvent traitées avec des produits chimiques, et donc potentiellement nocives. Idem pour les fleurs cueillies sur les bordures de route exposées au gaz de pot d’échappement ou dans les parcs publics. En bref, mangez les fleurs dont vous connaissez la provenance. Celles que vous aurez vous-même cultivé sans engrais chimiques ni pesticides seront évidemment les meilleures !
  • Si vous souffrez d’allergies, consommez les fleurs de manière très progressive, pour ne pas exacerber des réactions allergiques. 
  • Vous pouvez conserver les fleurs fraîches en les plaçant dans du papier absorbant ou linge humide et au réfrigérateur dans un récipient hermétique. Le temps de conservation diffère selon les variétés. 

Mets de choix pour nos insectes pollinisateurs qui se délectent de leurs nectars, les fleurs comestibles sont aussi le meilleur moyen d’ajouter de la couleur, de nouvelles saveurs et beaucoup de créativité à vos plats ! Et vous, quelle est la fleur que vous aimez déguster ?

 

ManoMano
Auteur

Rédigez un commentaire