Retenez bien cette phrase : si le gaspillage alimentaire était un pays, il serait le 3e plus gros pollueur au monde… En d’autres mots, 1⁄3 de la nourriture produite part directement à la poubelle. Déprimant, non ? On va donc aujourd’hui s’attaquer à un problème de fond (de placard), qui une fois résolu pourrait nous faire gagner du temps mais aussi de l’argent : la conservation de notre nourriture bien sûr !

CONSERVATION DES FRUITS ET LÉGUMES : NOS MEILLEURS TIPS !

Pas de frigo, pas de problème 

Là encore, certain.e.s vont peut-être être surpris.es par cette nouvelle, mais des tas de fruits n’aiment pas du tout le froid et l’humidité du frigo. La banane, par exemple, a tendance à facilement noircir. Donc direction la corbeille de fruits sur la table pour une meilleure conservation. Le melon pourrait perdre jusqu’à 80 % de son parfum ! Alors, hors du frigo aussi. Les abricots, les nectarines, les fraises et les tomates… même topo ! À moins que vous n’aimiez les aliments fades bien sûr, mais là on ne peut plus rien faire pour vous…

Éthylène avec modération

Certains fruits, comme les cerises, les fraises ou le raisin, ne mûrissent plus une fois cueillis alors que d’autres comme les tomates, bananes, kiwis, prunes, pêches, si. Pourquoi ? Parce que ces derniers produisent naturellement du gaz éthylène, qui entraîne non seulement leur mûrissement mais aussi celui de leurs voisins… Si vous voulez faire mûrir plus vite une poire, par exemple, placez-la dans un sac en papier à côté d’une pomme, championne de production d’éthylène.

En parlant de la pomme, vous pouvez la mettre aussi dans un sac de pommes de terre. Pour quoi faire ? Pour éviter que les pommes de terre ne germent. Magie ! La conservation, c’est donc aussi une histoire de famille. Quant aux oignons, il faudra vraiment les éloigner des pommes de terre, pour empêcher leur pourrissement mutuel. 

NOS MEILLEURS TIPS !

Une conservation les fesses dans l’eau

Pleins de légumes se conservent mieux les fesses dans l’eau : poireau, céleri, blette, brocoli, salades, concombre, oignons nouveaux, aromatiques… Pas besoin de les mettre au frigo ! Plongez leurs parties basses dans un fond d’eau dans un bocal et le tour est joué. 

Si vous voulez absolument mettre tout ça au frais tout de même, ne les lavez surtout pas. La terre ou le sable présents dessus aident à une meilleure conservation, et plus longtemps.

Légumes entamés, c’est foutu ?

La plupart du temps, quand on a utilisé une moitié de fruit ou de légume pour une recette, on place l’autre dans une étagère du frigo… où elle va gentiment se décomposer dans son coin. Pour l’éviter, on peut mettre quelques gouttes de jus de citron (ou frotter ½ citron) sur le légume entamé. Et pour conserver notre citron lui-même entamé ? Un peu de sel dessus fera l’affaire, et la boucle sera bouclée ! 

Pour ce qui est de la salade toute rabougrie, n’hésitez pas à poser un linge humide dessus et la remettre au frigo, ça lui fera le plus grand bien. 

CONSERVATION DES FRUITS ET LÉGUMES : NOS MEILLEURS TIPS !

Champignons de Paris, conservation (presque) à vie

Conserver des champignons de Paris dans le bac à légumes du frigo, c’est bien. Mais si on les laisse plusieurs semaines sans s’en occuper, ils vont inévitablement se flétrir et se gâter. La solution pour les garder plus longtemps sans problème ? Ne pas les laver à l’avance et les ranger au frigo emballés dans du papier… journal ou kraft ! Le papier les préserve de l’humidité et de la lumière, et on pourra profiter d’eux plus longtemps. Même histoire pour les asperges.

Et vive les conserves

En effet, la meilleure façon de continuer à consommer nos légumes préférés, y compris quand ce n’est plus la saison, sera de réaliser des conserves (que vous pouvez retrouver dans notre sélection d’accessoires de cuisine). Confiture, coulis, sauce, pickles, lacto-fermentation… à vous les recettes les plus gourmandes ! 

La lacto-fermentation, contrairement à d’autres méthodes de conservation qui détruisent en partie les vitamines et enzymes, est un procédé qui a l’avantage d’enrichir les aliments (notamment en probiotiques) au lieu de les appauvrir. Il ne nécessite pas de cuisson et très peu de matériel. En plus d’être délicieux en guise de condiment, alors pourquoi se priver ?

CONSERVATION DES FRUITS ET LÉGUMES : NOS MEILLEURS TIPS !

Bonus : DLC / DDM, de quoi parle t-on ?

Parlons maintenant des dates de péremption, car il n’est pas évident de les comprendre. Résultat : 20 % de la nourriture est jetée, alors qu’elle était encore consommable. Dommage non ?

  • DLC : Date Limite de Consommation ou « à consommer jusqu’au » : la DLC se retrouve sur la majorité des produits frais (viande, poisson, produits laitiers…) qui se trouvent dans notre frigo. Après cette date, le produit peut présenter des risques pour la santé. La DLC, c’est une date impérative (encore que… un yaourt peut clairement être consommé 3 mois après sa DLC).
  • DDM : Date de Durabilité Minimale ou « à consommer DE PRÉFÉRENCE avant le » : et insistons sur ce mot parce qu’après cette fameuse date, le produit peut changer d’aspect et perdre certaines vertus nutritionnelles certes, mais ne présente pas de risques pour la santé. En définitive, la DDM est juste une date indicative.

Ça y est vous êtes incollables sur la conservation de vos fruits et légumes, de quoi vous épargner quelques corvées de poubelle inutiles. Et pour aller plus loin, n’hésitez pas à essayer de fabriquer vous-même votre composteur en palettes ou à vous lancer dans la permaculture ! Et vous, quelles sont vos astuces imparables ? 

 

ManoMano
Auteur

Rédigez un commentaire