À tous les jardiniers en herbe qui ont envie de verdir leur intérieur : l’adoption d’une plante implique 2-3 petites choses à connaître pour lui offrir un bel épanouissement. Le bon emplacement, le bon arrosage… mais aussi le bon matériel ! Voici le starter pack idéal pour s’occuper de ses plantes d’intérieur en toute tranquilité.

1. Les bons contenants pour vos plantes d’intérieur

Difficile d’être exhaustif concernant les contenants, tant le choix est immense. Généralement juste après l’achat, il vous faudra rempoter votre plante dans un pot plus grand, afin de laisser ses racines se déployer correctement. Pot en plastique, en terre cuite, en géotextile… vous aurez l’embarras du choix dans la catégorie jardin.

Chacun comprend ses avantages et inconvénients : la terre cuite a tendance à mieux garder l’humidité et est plus durable, le plastique résiste mieux au gel, le géotextile et le plastique sont des matières plus légères. Ils sont simples à installer sur des balcons, pour éviter la surcharge de poids. Sans parler des choix esthétiques bien sûr ! Vous pourriez vous lancer dans l’upcycling d’ailleurs, en récupérant des vieux tiroirs, des tasses, bocaux, boîtes de conserve… pour leur offrir une deuxième vie.

Finalement, bon nombre de contenants pour jardiner vous entourent sans doute déjà. L’affaire étant, de ne pas oublier de percer leur fond, afin de permettre l’évacuation de l’eau et empêcher ainsi le pourrissement du système racinaire.

N’oubliez pas non plus de quoi faciliter les arrosages, en pensant aux matières qui drainent le fond des pots, et celles qui protègent le sol : paille, pouzzolane, billes d’argile, feuilles mortes, carton, etc.

Découvrez également tous les secrets de l’Aloe Vera : la plante aux milles vertus.

2. À la douche !

Un des basiques dont vous aurez du mal à vous dispenser, c’est l’arrosoir bien sûr. Son pommeau percé permet d’apporter de l’eau à votre plante en pluie fine, une méthode moins violente et plus efficace qu’une grosse rasade d’eau fraîche avec un quelconque pichet. Certains modèles sont bien adaptés aux petits pots grâce à leurs longs embouts qui permettent d’arroser avec précision. N’hésitez pas non plus à investir dans un petit vaporisateur. Si vous le remplissez d’eau, vous pourrez venir “brumiser” de temps en temps vos plantes, qui seront ravie de profiter de cette humidité ambiante, dont elles manquent parfois à l’intérieur.Vous pourrez également l’utiliser en cas de traitement contre certaines maladies ou ravageurs, si vous devez par exemple appliquer du savon noir ou du purin dilué.

3. De quoi tout planter

Que serait le jardinier sans sa pelle ? C’est évidemment l’un des outils les plus utiles pour transvaser la terre. En intérieur, la vôtre sera sûrement de taille réduite, inutile de s’encombrer.

pour quelques grammes de substrat. D’ailleurs, une simple cuillère à soupe pourrait aussi faire l’affaire pour vos pots les plus petits ! Vous pouvez également vous armer d’une petite griffe, elle vous sera utile lorsque vous voulez par exemple mélanger votre apport d’engrais à la terre, en grattant la surface. Pour les plus petits pots, une simple fourchette sera parfaite.

4. Tailler avec agilité vos plantes d’intérieur

Que ce soit pour bouturer ou entretenir correctement votre plante, vous devrez vous munir d’un objet tranchant à un moment donné. Le sécateur reste une valeur sûre. Choisissez-le de qualité, et n’oubliez pas d’entretenir régulièrement sa lame en la nettoyant à de l’alcool à 90 ou bien au vinaigre blanc. Pour des tailles plus précises, l’épinette est aussi un très bon choix, grâce à ses fines lames. Enfin une paire de ciseaux pourraient convenir aux branches les moins épaisses.

5. Une pharmacopée naturelle

Les produits de base pour protéger de manière naturelle vos plantes, se trouvent sûrement déjà dans votre cuisine ! Savon noir, bicarbonate de soude, lait, huiles essentielles, vinaigre blanc… sont les produits phares à garder sous le coude pour traiter d’éventuelles maladies ou invasions d’insectes. Le savon noir peut par exemple soigner votre plante d’une attaque de pucerons. Le lait ralentit la propagation de l’oïdium. Les cochenilles détestent l’huile essentielle de géranium rosat. Et vous gagnerez assurément une bataille contre les doryphores avec un peu de tabasco ! Bref, inutile de se ruiner en produits chimiques, vous avez certainement déjà tout ce qu’il faut dans votre cuisine.

6. Matériel bonus pour les jardiniers les plus motivés

Vous aimeriez peaufiner votre kit parfait ? Voici quelques idées supplémentaires : – Des oyas ou cônes en céramique : ces objets permettent d’arroser vos plantes d’intérieur en douceur, puisque l’eau s’infiltre dans la terre par capillarité. Un super moyen économique et écologique d’apporter l’eau qu’il faut, et de partir l’esprit tranquille en vacances. – Un pinceau : Il permet d’enlever facilement la terre sur les cactées et d’entretenir les terrariums. – Un linge : une fois humide, il vous aide à enlever la poussière sur les feuilles, et permet ainsi à la plante d’effectuer tranquillement sa photosynthèse. – Une lampe à LED : à celles et ceux qui sont pourvus d’un intérieur trop sombre, la lampe à LED peut aider la plante à bénéficier de suffisamment de luminosité. Cette lampe artificielle demande de l’électricité, mais a l’avantage d’en consommer peu.

Voilà, vous êtes parés à bichonner vos nouvelles hôtes dans les meilleures conditions !

ManoMano
Auteur

Rédigez un commentaire