Catégorie

Astuces

Catégorie

Si il y a bien un sujet sur lequel les jardiniers en herbes paniquent, c’est l’arrosage ! À quelle fréquence ? Quelle quantité ? Comment faire si l’on s’absente longtemps ? Il est vrai qu’au premier abord, ce n’est pas si simple. Les plantes ont en effet des besoins propres à chacune, qui diffèrent au fil des saisons et de la météo. Pas de panique, on vous aide à y voir plus clair. Comment savoir si une plante a besoin d’être arrosée ? Une plante n’a pas l’usage de la parole mais elle communique à sa manière, en présentant certains signaux qui peuvent vous orienter sur les conduites à suivre. Retenez d’abord, qu’il faut toujours s’assurer que la plante a vraiment soif avant de l’arroser. En effet, un surplus d’eau pourrait asphyxier ses racines, ce qui sera plus difficile à rattraper qu’une petite sécheresse (toute proportion gardée bien sûr). Vérifiez…

Les plantes grasses sont assurément les plantes favorites de nos intérieurs. Peu exigeantes en attention, elles requièrent toutefois un minimum d’entretien pour s’épanouir correctement. Un arrosage équilibré, une exposition suffisante, un bon amendement ou rempotage… voilà quelques bases à connaître pour faire de votre salon une jungle digne de ce nom ! La bonne exposition pour vos plantes grasses  Pour entretenir de la meilleure des façons vos plantes grasses, il va d’abord falloir observer et connaître un minimum leurs besoins. En effet, la plupart sont souvent originaires des zones tropicales bien ensoleillées. D’autres pourront très bien s’adapter aux températures basses et aux zones rocailleuses. Connaître leur origine géographique vous sera d’une grande aide pour décider de leur emplacement, et leur assurer ainsi une bonne croissance. Généralement, vos plantes grasses seront très heureuses près d’une fenêtre bien exposée. Attention toutefois à l’effet loupe, qui pourrait brûler leurs feuilles ! D’ailleurs il…

Noël arrive à grands pas ! Guirlandes, boules de Noël et lumières pointent le bout de leur nez, sans oublier le traditionnel sapin de Noël. Bien que le sapin soit le symbole des fêtes, son exploitation n’est pas forcément un cadeau pour l’environnement… Sapin naturel ou sapin artificiel, l’un est-il plus écologique que l’autre et pourquoi ? Quelles sont les alternatives déco pour remplacer le sapin habituel tout en gardant la magie de Noël ? Décryptage.  LE SAPIN DE NOËL NATUREL D’après le Ministère de l’Agriculture, 6 millions de sapins naturels seraient vendus chaque année en France, contre 1 million de sapins artificiels. Le sapin naturel qui sent bon la résine a donc toujours la cote. Tout d’abord et contrairement aux sapins artificiels, les sapins naturels absorbent du CO2. De plus, ils sont aujourd’hui principalement issus d’une agriculture dite raisonnée, ils sont majoritairement produits en France et ils peuvent également…

À tous les jardiniers en herbe qui ont envie de verdir leur intérieur : l’adoption d’une plante implique 2-3 petites choses à connaître pour lui offrir un bel épanouissement. Le bon emplacement, le bon arrosage… mais aussi le bon matériel ! Voici le starter pack idéal pour s’occuper de ses plantes d’intérieur en toute tranquilité. 1. Les bons contenants pour vos plantes d’intérieur Difficile d’être exhaustif concernant les contenants, tant le choix est immense. Généralement juste après l’achat, il vous faudra rempoter votre plante dans un pot plus grand, afin de laisser ses racines se déployer correctement. Pot en plastique, en terre cuite, en géotextile… vous aurez l’embarras du choix dans la catégorie jardin. Chacun comprend ses avantages et inconvénients : la terre cuite a tendance à mieux garder l’humidité et est plus durable, le plastique résiste mieux au gel, le géotextile et le plastique sont des matières plus légères.…

Une fois que les premières gelées pointent le bout du nez, il est temps de s’intéresser à nos bulbes de plantes à fleurs d’été. En effet, bon nombre d’entre eux ne peuvent pas rester en terre d’une année à l’autre. Dahlias, cannas, bégonia, glaïeuls, tulipes… pas question de s’en débarrasser à la fin de leur floraison, car vous pourriez les replanter l’an prochain, et profiterainsi à nouveau de leurs jolies couleurs. Voici quelques conseils pour préparer correctement vos bulbes favoris à l’hivernage. Tous au chaud ! Être pris d’une flemmardise aiguë, et laisser en terre vos bulbes au risque de les perdre, ou faire un dernier effort et les déterrer pour mieux les conserver au chaud ? C’est la question à laquelle vous devez bien réfléchir, car ces derniers ne sont pas si résistants au froid. Les hivers sont certes de moins en moins rigoureux #mercileréchauffementclimatique, mais garder en terre…