Auteur

ManoMano

Parcourir

Si les Français sont nombreux à fantasmer l’idée de vivre à la campagne, la majorité d’entre eux habitent pourtant en ville. D’ici 2050, le monde comptera plus de 6 milliards de citadins ! Alors pour les accueillir dans les meilleures conditions, la ville va devoir opérer de profondes mutations, à commencer par plus de végétal et de lien social. Et si on s’imaginait dès à présent dans une ville plus verte ? Créer un jardin partagé Vous commencez à trouver votre balcon un peu trop à l’étroit pour toutes les expériences de jardinage dans lesquelles vous vous êtes lancé ? Et si vous passiez à l’échelle supérieure et collective pour une ville plus verte ? À vous les jardins partagés ! Véritable projet citoyen, ces jardins sont devenus des lieux de rencontres où mettre les mains dans la terre, un terreau social et local bien ancré au cœur des enjeux…

La permaculture, c’est la culture de la permanence. Celle qui aide à créer des milieux les plus autonomes et résilients possible, en respectant le vivant. Impossible à appliquer sur son balcon ? Détrompez-vous, bon nombre de principes permaculturels peuvent être appliqués à des micro-surfaces, et vous assurer ainsi une très belle communion avec la nature. En avant les bons plan(t)s pour débuter sur ses 2 mètres carrés ! Prendre le temps d’observer en permaculture.  Dans un monde idéal, le vrai permaculteur est supposé observer son terrain pendant 1 an avant de démarrer son projet. Un an, c’est long… Quelques heures devraient faire l’affaire pour votre balcon. L’idée est de repérer les zones d’ombre et d’ensoleillement selon la journée et la saison, le vent, les zones abritées ou non… Différents écosystèmes peuvent se côtoyer, même sur quelques mètres carrés. Les identifier vous aidera à choisir les bonnes plantes, et les bons endroits où…

Cultiver des fleurs sur son balcon ou son jardin est un réel plaisir pour les yeux. Mais que diriez-vous qu’elles le soient aussi pour vos papilles gustatives ? Les fleurs comestibles sont en effet de plus en plus présentes dans nos assiettes. Elles agrémentent aussi bien les salades, que les plats salés, sucrés et même les pâtisseries. Bonne nouvelle : vous n’avez pas besoin d’être un grand chef étoilé pour avoir accès à ces délicates saveurs. Voici une sélection de fleurs à intégrer dans votre jardin comestible, et quelques idées de recettes pour épater vos proches lors des prochains dîners. La capucine (Tropaeolum majus)  Tout se mange dans la capucine ! Ses jolies feuilles rondes ont une saveur poivrée qui évoque celle du cresson ou du radis noir, en plus d’être riches en vitamine C. Ses fleurs rouge, orange ou jaune décorent à merveille les gâteaux, les graines encore vertes…

On l’avait quitté dans son jus, un peu poussiéreux, un peu vermoulu et franchement  démodé, après des seventies et des eighties triomphantes. On le retrouve aujourd’hui complètement métamorphosé. Qu’il soit traditionnel, intissé, vinyle ou expansé, qu’il s’agisse de papier à peindre ou de toile de verre, le papier peint s’est imposé ces dernières  années comme un incontournable de la maison. Pratique et tendance, la tapisserie nouvelle génération s’adapte à toutes les pièces et magnifie tous les intérieurs.  Le papier peint, c’est un peu comme Benjamin Button, le bon vin ou les dents de Didier  Deschamps : il se bonifie avec le temps. Terminées les tapisseries tristounes de mamie Germaine,  terminées aussi les papiers peints aux formes complètement psychédéliques, le papier peint a  changé, ce qui lui vaut un véritable retour en grâce. Un come back accéléré par la pandémie de  COVID-19. Il faut dire qu’avec les confinements successifs, nombreux sont…

Avoir des poules dans son jardin, y compris en ville, ça vous paraît une idée folle ? Pourtant c’est en passe de devenir la nouvelle pratique tendance de nombreux citadins.  Outre le fait que la poule peut s’avérer un formidable animal de compagnie qui favorise le lien social, c’est aussi une véritable machine de guerre concernant les déchets organiques. Elle pourrait en engloutir jusqu’à 150 kilos par an ! Suivez le guide pour que la cohabitation se passe au mieux. Une basse-cour digne de ce nom pour vos poules  Pour leur assurer l’épanouissement qu’elles méritent, il faut prévoir pour nos poules un espace extérieur d’au moins 10 m2. L’idéal est de leur prévoir un parcours avec des passages dans l’herbe, et de petites zones de sol à gratter. Vous allez enfin comprendre ce que veut dire « nid-de-poule ». Ces vilains trous dans la chaussée sont indispensables dans un poulailler. La gallinacée adore en effet se…