Auteur

ManoMano

Parcourir

Pour les paresseux.ses de l’arrosage, le cactus est assurément la plante favorite. Celle qui a su s’adapter à des conditions extrêmes dans le désert, peut sans difficulté supporter les grosses chaleurs d’été dans nos appartements et les mois de disettes en eau. Est-ce une raison pour l’oublier comme un vulgaire objet déco ? Bien sûr que non, le cactus mérite autant notre attention que les autres plantes d’intérieur. Voici donc toutes les infos dont vous aurez besoin pour lui assurer la meilleure des vies. Un peu de botanique Le cactus est une plante originaire du Mexique et du sud des États-Unis, il fait partie de la famille des cactaceae ou cactées. Cette famille compte environ 2000 espèces de plantes, réparties en trois sous-familles : les pereskioïdées, les opuntioïdées, et les cactoïdées. On les considère également comme des plantes succulentes (a contrario, toutes les succulentes ne sont pas forcément des cactus)…

Au fil des dernières décennies, les séries télévisées ont pris une place à part entière dans nos vies. Cette importance n’a cessé de croître,  au point de nous inspirer sur plusieurs aspects. Les coupes de cheveux de Rachel et Monica dans Friends, les costumes pastel de Deux Flics à Miami ou encore la moustache de Tom Selleck (et la Ferrari) de Magnum ont influencé les générations précédentes. Plus récemment, tous les jeunes hommes ont rêvé de costumes trois pièces grâce aux Peaky Blinders, nous nous sommes pris pour des maîtres des échecs après Le Jeu de la Dame et la plupart d’entre nous ont cherché à visiter les paysages grandioses de Westeros dans Game of Thrones. Et puisque nous regardons ces séries dans nos canapés, cela ne s’arrête pas à la porte de notre appartement. En effet, l’influence des contenus audiovisuels que nous consommons ne s’arrête pas à des looks…

Si les Français sont nombreux à fantasmer l’idée de vivre à la campagne, la majorité d’entre eux habitent pourtant en ville. D’ici 2050, le monde comptera plus de 6 milliards de citadins ! Alors pour les accueillir dans les meilleures conditions, la ville va devoir opérer de profondes mutations, à commencer par plus de végétal et de lien social. Et si on s’imaginait dès à présent dans une ville plus verte ? Créer un jardin partagé Vous commencez à trouver votre balcon un peu trop à l’étroit pour toutes les expériences de jardinage dans lesquelles vous vous êtes lancé ? Et si vous passiez à l’échelle supérieure et collective pour une ville plus verte ? À vous les jardins partagés ! Véritable projet citoyen, ces jardins sont devenus des lieux de rencontres où mettre les mains dans la terre, un terreau social et local bien ancré au cœur des enjeux…

La permaculture, c’est la culture de la permanence. Celle qui aide à créer des milieux les plus autonomes et résilients possible, en respectant le vivant. Impossible à appliquer sur son balcon ? Détrompez-vous, bon nombre de principes permaculturels peuvent être appliqués à des micro-surfaces, et vous assurer ainsi une très belle communion avec la nature. En avant les bons plan(t)s pour débuter sur ses 2 mètres carrés ! Prendre le temps d’observer en permaculture.  Dans un monde idéal, le vrai permaculteur est supposé observer son terrain pendant 1 an avant de démarrer son projet. Un an, c’est long… Quelques heures devraient faire l’affaire pour votre balcon. L’idée est de repérer les zones d’ombre et d’ensoleillement selon la journée et la saison, le vent, les zones abritées ou non… Différents écosystèmes peuvent se côtoyer, même sur quelques mètres carrés. Les identifier vous aidera à choisir les bonnes plantes, et les bons endroits où…

On l’avait quitté dans son jus, un peu poussiéreux, un peu vermoulu et franchement  démodé, après des seventies et des eighties triomphantes. On le retrouve aujourd’hui complètement métamorphosé. Qu’il soit traditionnel, intissé, vinyle ou expansé, qu’il s’agisse de papier à peindre ou de toile de verre, le papier peint s’est imposé ces dernières  années comme un incontournable de la maison. Pratique et tendance, la tapisserie nouvelle génération s’adapte à toutes les pièces et magnifie tous les intérieurs.  Le papier peint, c’est un peu comme Benjamin Button, le bon vin ou les dents de Didier  Deschamps : il se bonifie avec le temps. Terminées les tapisseries tristounes de mamie Germaine,  terminées aussi les papiers peints aux formes complètement psychédéliques, le papier peint a  changé, ce qui lui vaut un véritable retour en grâce. Un come back accéléré par la pandémie de  COVID-19. Il faut dire qu’avec les confinements successifs, nombreux sont…