Qui n’a jamais voulu produire son propre miel ? Qui n’a jamais rêvé d’une ruche à la maison ? Protéger les abeilles et produire son miel est tout à fait possible. Il y a toutefois quelques précautions à prendre avant de se lancer. Tout d’abord, il faudra s’enregistrer en remplissant un CERFA sur le site du ministère de l’agriculture. Cela prend deux minutes et permet de référencer tous les apiculteurs de France.

Il existe d’excellents tutos sur internet. Néanmoins, vous aurez besoin de suivre une formation qui permettra de bien gérer vos futures voisines. Renseignez-vous auprès d’un rucher école ou alors diriger vous vers des apiculteurs pros ou amateurs avec de l’expérience dans le domaine.

Aujourd’hui, nous vous donnerons les conseils de base avant de vous lancer. Vous trouverez l’essentiel du choix de la ruche à la production de votre propre miel. Suivez le guide !

On reconnaît le bon apiculteur à son matériel

Ruchettes de productions d'essaims d'abeille

Se procurer le matériel n’est pas chose aisée quand on ne connait pas les termes techniques. Il existe une multitude de formats de ruche : la Warré, la Kenyane, la Dadant.

Partons sur le modèle Dadant composé de 10 cadres. Ce format permet aux essaims de se développer de manières significatives dans la ruche.
Nous vous conseillons de prendre un plancher plastique qui permettra aux abeilles de décoller et d’atterrir avec le plein de nectar et de pollen.
Ce plancher évite les remontées capillaires en hiver et en été. De plus, il se nettoie facilement à l’eau chaude.
Complétez également par une portière d’entrée blanche qui limitera les courants d’airs et les intrusions de nuisibles dans la ruche.

Plancher Nicot et corps thermopeint

Aménagez l’intérieur de votre ruche

Après le plancher, choisissez un corps de ruche 10 cadres Dadant. C’est à cet endroit que logeront les abeilles pour y stocker le nectar et le pollen. La reine y prendra également ses quartiers pour pondre et constituer l’essaim d’abeilles. Il est important d’avoir un corps très épais pour isoler et protéger les abeilles. 

Par la suite, agrémentez votre ruche d’une hausse Dadant 8 ou 9 cadres. Elle servira à récupérer la production de miel. Nous vous conseillons d’en prendre deux ou trois afin de faciliter les visites dans le rucher. Ne pas oublier la grille à Reine qui empêchera cette dernière de monter dans la hausse. Elle ne pourra pondre que dans le corps et la hausse servira uniquement de réserve.

Il faudra également ajouter un nourrisseur paraffiné ou une hausse Nicot 10 cadres qui permettront de compléter les provisions pour l’hiver, mais aussi pour aider au redémarrage de l’essaim au printemps. 

Un couvre cadre qui différenciera le toit du corps et permettra d’ouvrir la ruche délicatement. Enfin, un toit plat ou chalet, plus esthétique, mais qui est un peu plus lourd pour la manutention. 
Enfin, n’oubliez pas d’installer un isolant intérieur au niveau du toit, car il peut y faire très froid l’hiver et très chaud l’été.

Isolant du toit de la ruche

Le cœur de la ruche

À l’intérieur de la ruche il faudra choisir des cadres, ainsi que de la cire. Il vous en faudra 10 pour le corps de la ruche au format Dadant. 8 ou 9 pour votre hausse afin de récupérer le miel. Ensuite, munissez-vous de cire d’abeille gaufrée et fixez-les aux cadres. Ceci facilitera le travail des ouvrières au sein de la ruche. 

On appliquera de l’huile de lin à plusieurs reprises sur la partie extérieure de la ruche, ou alors de la thermo peinture pour protéger le bois des aléas climatiques. 

Vous voilà (enfin) prêt à accueillir vos abeilles. 

Il faudra ensuite trouver un essaim d’abeilles. Les essaims se vendent un peu partout notamment auprès d’apiculteur professionnel.
Vous pourrez ainsi choisir la race de vos abeilles : Buckfast, Abeille noire ou encore Caucasienne. La race de l’abeille est importante puisqu’elle joue sur différents critères comme la consommation de miel en hiver, la vigueur de l’essaim ou encore l’agressivité.

Essaim d'abeilles sur une branche d'arbre

La sécurité dans le rucher et aux alentours.

Une combinaison intégrale ou demi-intégrale est indispensable lorsque vous manipulez la ruche. Elle vous protégera des éventuelles piqûres d’abeilles. Munissez vous de gants en plastique ou en peau, de bottes qui passeront au-dessus de la combinaison pour protéger les pieds et rendre étanche la combinaison.  Enfin, l’enfumoir et son combustible sont les outils indispensables à tout apiculteur.
Il est également important de prendre le temps pour choisir son matériel. L’enfumoir devra, par exemple, avoir une réserve d’un litre minimum. 

Fabriquer le doux nectar des rois

Pour la miellerie , il est indispensable d’avoir un local irréprochable pour extraire son miel. Tout doit être impeccable. Il vous faudra ainsi un extracteur manuel ou motorisé de 2 cadres à 9 cadres. Cela permettra d’extraire le miel des hausses sans les abîmer. 

Ensuite, vous devrez passer le tout dans un tamis double qui filtrera et séparera les impuretés du miel. Puis, à l’aide de deux ou trois maturateurs, réceptionnez tout le miel avant la mise en pot définitive.

Rayons de miel d'abeilles tout frais

Pour des questions d’hygiène, étiquetez vos pots avec différentes mentions comme la date limite de consommation et le type de miel récupéré. Il sera plus simple de s’y retrouver plus tard.

Les insectes sont vos nouveaux amis ? Découvrez comment installer un hôtel à insectes dans votre jardin.

Zeprodortie
Auteur

Enseignant en production horticole et aménagement paysager. Je développe un jardin en permaculture et biologique depuis plusieurs années. Je suis également apiculteur.

Laisser un commentaire